LUNIK 
138, quai des Chartrons
33300 BORDEAUX
FRANCE

Une année à SPEAP — Une année aux Théâtre des Amandiers

12/08/2018

  

#résidence #SPEAP #Sciences-po #martajonville #ré-apprendre #ecologie #gaïa 

 

"Peuple désorienté. Sur quelle terre atterrir ?"

 

Que faire ? D’abord décrire

​​

Sort of Gaïa

 

"Peuple désorienté. Sur quelle terre atterrir ?" Telle est la question qui nous a été posée pour entrer dans SPEAP et pendant les dix mois à SciencesPo. La piste que nous proposait Bruno Latour était celle des cahiers de doléances : recharger la politique par le bas à un moment où nous sommes entrés à l'air de de l'Anthropocène, du Capitalocène ou du Chtulucène. Pour Bruno Latour nous ne faisons plus de politique depuis longtemps.

En résidence au Théatre des Amandiers nous avons conçu des ateliers d'occupation de la terre (Occupy Earth) Ateliers de Politiques Terriennes. 

 

 

 

Entrer à SciencesPo, c'est entrer dans un pays étrange et étranger qui a sa langue,  sa géographie, des habitants, des passants, des figures.

 

Cette année a été l'exploration d'un monde mais aussi et, bien évidement, par les connaissances et les rencontre. Et si SPEAP est dans SciencesPo il n'en reste pas moins qu'elle est une bizarrerie,  d'abord car elle y fait entrer des gens aux parcours divers : artistes, architectes, ingénieurs, migrants, acteurs, jeunes, vieux, humains, non humains, chiens, etc

 

Je me suis attachée à intégrer un non humain dans SciencesPo pendant toute cette année : le chien Txapi qui a assisté aux cours de Bruno Latour, entre autres.

 

J'ai pris SPEAP comme une résidence d'une année qui m'a amené aux Théâtre des Amandiers, à Venise, à Sciences-po. 

 

La Bouchère Demain

Vidéo

Atelier d'écriture /  Bruno Latour

 

 

PORTRAITS

 

Sur les photos : Frédérique Aït‑Touati, Emanuele Coccia, Jean‑Michel Frodon, Bruno Latour, Donato Ricci, Jamie Allen, Ludivine Bantigny, D. Graham Burnett, Emanuele Coccia, Didier Debaise, Jeff Dolven, Arnaud Esquerre, Marco Ferrari, Rebekka Kiesewette, Céline Lefève, Marie Lisel, Camille Louis, Alessandro Ludovico,Philippe Mangeot, Éric Mangion, Natasha Meyer, Baptiste Morizot, Emilie Noteris, Paolo Patelli, Philippe Quesne, Benoit Verjat, Vinciane Despret, Duncan Evennou, Estelle Zhong, Isabelle Stengers, Pierre-Marie Baudoin ,Joanna Beaufoy, Khaled Bouzidi,Vincent Chevillon, Ali Fatehi, Marie-Nour Hechaime, Marta Jonville, Konstantinos Dervenis, Sybille Lannes ,Christophe Le Blay, William Massey, Julia Nowodworski, Arnaud Pommier, Federico Rinaldi, Julien Sipra, Janaina Wagner. 

 

COLLECTES DE COULOIRS

 

 Amphithéatre Boumty renomé Amphi Adama Traore pendant les grèves "SciencesPo en lutte"

Panneau d'accrochage infos

Toilettes

Affiche

Flyers

 

 

 

MAI 68 - MAI 18

 

Pendant que les cérémonies de commémorations battaient leur plein et que nous étions pris dans la muséification de mai 68, les étudiants de SciencesPo (en lutte) lançaient un mouvement contestataire. 

 

 

 

 

What's the Body of the Body Politic?

Sovereignty, Identity, Ecology

 

Venise

Fondation Ricci / Septembre 2017

A San Giorgio Dialog at the invitation of the Cini Foundation 12th-15th of September 2017 (Bruno Latour & Simon Schaffer)

 

 

THE GAÏA ROARING RISE - Vidéo

Sur une proposition de Kendra McLaughlin
Avec les voix et les récits d'Isabelle Stenger et Yasmine Benabdallah
Et la participation de Simone Felhinger
Filmé par Kendra McLaughlin et Giacomo Raphaelli
Assemblé par Marta Jonville

 

Quelques photos de Venise

 

 

 

Interview d'Isabelle Stenger que j'ai réalisé à La fondation Cini à Venise. Dans le cadre d'"Il Dialoghi di San Giorgio" What's the body of the Body Politic. Sovereignty, Identity, Ecology.

 

COMMANDE

 

Pour le Centre National du Numérique

 

Comment voulons nous être calculés ? C’est qui le nous qui est calculé ?

Travail réalisé par Khaled Bouzidi, Vincent Chevillon et Marta Jonville / Poster